La gypsothérapie : l'art de maîtriser les techniques d'immobilisation de l'appareil locomoteur

deco

Un peu d'histoire

La Gypsothérapie est née de l'évolution des techniques d'immobilisations et des nouveaux produits mis à la disposition des professionnels de santé (résines, thermoformables, etc...) dès le milieu des années 70.
Autrefois appelés les "plâtriers", les aides-soignants et infirmiers ont vu leur pratique s'enrichir et leur fonction a été redéfinie sous le terme de Gypsothérapeute.
En 1985, une association est née pour les représenter : L'Association hospitalière des Gypso-Thérapeutes de France (l'AHGTF).
En 1994, j'ai travaillé avec Daniel LUGIBIHL à la définition et à la reconnaissance de cette spécialité

La Gypsothérapie, c’est de l’art !

Cet art débute au niveau de l’accueil du patient et de sa prise en charge.
Le soignant doit prendre soin du patient. Il doit être disponible, à son écoute.
Ses gestes doivent être doux pour ne pas augmenter la douleur. Il doit lui donner des conseils adaptés pour qu’il assure sa surveillance, en toute sécurité. Le soignant doit savoir déceler les principales causes de complications.

légende imageLa gypsothérapie demande finesse et précision, une habileté manuelle, une grande rigueur, de la dextérité et une maîtrise des gestes à effectuer pour un modelage parfait de la partie du corps à immobiliser.

Elle implique une connaissance de l’anatomie, de la physiologie et des différentes pathologies de l’appareil locomoteur. Ces connaissances font partie des pré-requis.

Concernant le modelage, les actes de gypsothérapie nécessitent des gestes doux et enveloppants. Outre une parfaite maîtrise des différentes techniques de pose, la gypsothérapie demande un esprit de créativité.
Chaque immobilisation est une œuvre unique de création parce que chaque personne est différente et chaque appareil doit être adapté à sa morphologie.

  • ART GYPSO

    Fait référence au Décret 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux actes professionnels et à la profession d'Infirmières et d'Infirmiers.
    Articles R 4311-5, R 4311-7,
    R 4311-9, R 4311-10

    En savoir plus »